×

Error message

  • Notice: Undefined index: und in kmb_preprocess_page() (line 170 of C:\Program Files (x86)\Apache Software Foundation\Apache2.2\htdocs\pcec_new\sites\kmbtoolkit\sites\all\themes\kmb\template.php).
  • Warning: Invalid argument supplied for foreach() in kmb_preprocess_page() (line 171 of C:\Program Files (x86)\Apache Software Foundation\Apache2.2\htdocs\pcec_new\sites\kmbtoolkit\sites\all\themes\kmb\template.php).

Faciliter la mobilisation

« Parfois on cherche à saisir l’occasion; parfois c’est elle qui nous cherche. Le succès de la séance de conception de zine en studio de mindyourmind repose sur notre volonté de prendre des risques et de saisir l’occasion quand elle se présente à nous. Forts du soutien de la communauté, nous avons pu trouver des jeunes assez braves et assez ouverts d’esprit pour se joindre à nous. »
– Tammy, coordonnatrice, Centre régional pour enfants

 

1.  Quel objectif poursuiviez-vous en diffusant cette information auprès des jeunes?

Les collaborateurs (Children First, Family Respite Maryvale et le Centre régional pour enfants) des zones de services du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) ont proposé au Centre régional pour enfants de Windsor et du comté d’Essex de collaborer à un projet avec mindyourmind et nos fournisseurs de services de base en matière de santé mentale dans la région. Nous avons discuté de la possibilité de tenir une séance de conception de zine en studio et d’inviter des employés de CAMH et de mindyourmind venus à Windsor pour travailler auprès des jeunes, des alliés adultes et des membres du comité de mobilisation des jeunes de la zone de services de Windsor-Essex. Ils montreraient aux membres du comité, aux alliés adultes et aux jeunes à se servir du zine pour transmettre l’information de façon amusante et intéressante pour les jeunes.

Cette conversation passionnante nous a donné l’occasion d’aborder un autre problème chronique. En effet, nous avons tenu des séances de consultation où les jeunes pouvaient exprimer leur point de vue sur les services de santé mentale prodigués dans notre région. Forts du soutien du Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents, nous avons remis à la communauté un rapport faisant état des résultats de ces séances. Les collaborateurs (Children First, Family Respite Maryvale et le Centre régional pour enfants) des zones de services ont ensuite donné à l’intention du personnel un atelier d’introduction à la mobilisation des jeunes. Nous avons aussi divulgué les résultats du rapport, que nous n’avions toutefois pas encore communiqué aux jeunes parce que, sous cette forme, l’information était trop sèche pour la plupart d’entre eux. Dans notre première discussion sur la séance de conception de zine en studio, nous avons conçu un plan pour convaincre les jeunes et leurs alliés adultes de Windsor-Essex de créer un zine, qui serait une façon intéressante pour les jeunes de prendre connaissance des résultats des consultations sur les services de santé mentale prodigués aux enfants et aux adolescents dans la région.

 

2. Dans quel format avez-vous transmis l’information?

Nous avons écrit un zine pour rendre le rapport plus intéressant pour les jeunes. Le mot zine est le diminutif de magazine. Aujourd’hui, il s’agit surtout de publications à faible circulation d’une œuvre originale. Il arrive souvent que leurs rédacteurs se servent de petits blocs de papier et de plusieurs vieux magazines ou de photocopies. Si, à l’origine, les zines étaient en noir et blanc, les zines modernes sont parfois aussi bariolés que le nôtre.

« Personnellement, je pense que le zine est une méthode fantastique pour transmettre l’information aux jeunes. Les jeunes passent un temps fou sur les réseaux sociaux et à recueillir des données au moyen des images qu’ils voient. Avec le zine, on prenait les images des médias et on les assemblait pour créer une image globale positive, ce qui, selon moi, est une excellente façon de parler à la jeunesse d’aujourd’hui. Ce projet pratique a aidé à convaincre les jeunes de transformer une photo ayant peut-être une connotation négative en cliché ayant un message positif, plutôt que de regarder un diaporama. D’après moi, cette méthode n’avait que des avantages, autant pour les concepteurs du zine que pour les jeunes qui le lisent. »
– Amanda, étudiante

 

3. Combien de temps la création du zine a-t-elle pris?

  • Mars 2015 – Les collaborateurs des zones de services et le Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) tiennent des séances de consultation sur les services de santé mentale auprès des jeunes de chaque zone de services. Ces séances ont pour but de connaître l’opinion des jeunes avant de soumettre notre rapport local au ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse.
  • Mars 2015 – Le Centre rédige un rapport tenant compte des commentaires des jeunes.
  • Octobre 2015 – Les collaborateurs des zones de services donnent à l’intention des employés un atelier d’introduction à la mobilisation des jeunes et leur communiquent les résultats de la consultation. Il semble alors évident que le rapport final n’intéressera pas les jeunes dans sa forme actuelle.
  • Décembre 2015 – CAMH et mindyourmind demandent aux collaborateurs des zones de services s’ils seraient intéressés à participer à une activité. Le groupe décide de persuader les jeunes de transformer le rapport en quelque chose de plus intéressant pour les autres jeunes.
  • Février 2016 – CAMH, mindyourmind et les collaborateurs des zones de services tiennent une séance de conception de zine en studio de mindyourmind.
  • Mars 2016 – On remet l’ébauche du zine et les conclusions trouvées à la suite de l’activité aux collaborateurs des zones de services.
  • Mars 2016 – Certains éléments du rapport ne figurent pas dans l’ébauche du zine. Cela dit, la séance de conception de zine en studio de mindyourmind nous donne les ressources et les compétences dont nous avons besoin pour continuer. Nous convainquons les employés et les jeunes qui ont participé à l’activité de créer des pages supplémentaires et, voilà, le projet est terminé.
  • Avril 2016 – Les organismes envoient des exemplaires imprimés du zine aux jeunes qu’ils servent, on affiche un lien sur le site de mindyourmind, et on publie un article et un lien sur le projet dans les bulletins de l’Hôtel-Dieu Grace Healthcare.

 

4. Qui étaient les animateurs les plus importants? Qu’est-ce qui vous a aidé à faire le travail?

Pour le Centre régional pour enfants, le secret, c’était la participation des jeunes, le financement de CAMH et les ressources de mindyourmind. Nous avons l’intention de rédiger un autre zine à l’avenir.  

« Les jeunes collaborant au zine avec mindyourmind et les autres alliés adultes étaient tout simplement fantastiques. L’idée d’aller puiser dans un rapport créé par des adultes et de faire appel à leur réflexion, à leur créativité et à leur sens artistique pour transmettre le même message mais sous une forme séduisante pour les jeunes valait son pesant d’or. »
– Jeff, allié adulte

 

5. Quels défis avez-vous eu à relever et quelles leçons en avez-vous tirées?

Nous avons tiré une foule de leçons de cette activité. Nous n’avons pas eu de vrais problèmes, seulement des leçons pour l’avenir. Voici un aperçu de ce que nous avons appris et du savoir que nous voulons transmettre aux autres :

  • Nous sommes capables de le faire. Les membres de notre communauté peuvent unir leurs forces et mobiliser les jeunes. Nous avons des partenaires et des jeunes convaincus, des adultes désireux d’aider les jeunes et les ressources nécessaires pour donner une activité de ce genre.  
  • Avoir un meilleur plan. Si l’on veut créer un zine traduisant un rapport dans son entier, il faut que toutes les sections du rapport soient couvertes par les auteurs du zine. Après nous être rendu compte qu’il était incomplet, nous avons dû demander à des jeunes de produire des pages supplémentaires. 
  • Faire jouer de la musique. Nous nous sommes bien amusés, nous avons bien mangé, nous avons touché des honoraires et nous avons eu des discussions animées, mais nous avons oublié de faire jouer de la musique.
  • Sécurité. Même si nous n’avons pas connu de problème de sécurité, nous avons réalisé qu’il faudra prendre certaines mesures la prochaine fois.
  • Consentement et confidentialité. Nous avons adopté des politiques visant la prise de photos de jeunes participant à nos activités, sur les lieux ou hors site,  et ce, par qui que ce soit, y compris les jeunes eux‑mêmes.
  • Compiler les opinions. Il a été utile d’avoir un système de classement des points de vue des jeunes et des adultes. Les deux groupes ne percevaient pas l’activité exactement de la même façon.
  • Raconter notre histoire. Après l’activité, nous avons raconté l’histoire de la création du zine dans le bulletin de l’organisme, nous avons présenté les résultats à nos partenaires communautaires, nous avons remis des exemplaires du zine aux jeunes qui l’avaient créé et aux autres, et nous l’avons affiché sur le Web.

 

6.  Les prochaines étapes

Nous en sommes aux premiers chapitres d’une aventure de cocréation avec les jeunes, qui nous donnent un avant-goût des services que permettra la réalisation de notre vision commune de la mobilisation des jeunes. Demeurez à l’affût des prochains chapitres….

 

Pour en savoir plus long sur ce projet et consulter le zine, rendez-vous sur le site de mindyourmind.